Suzeraineté, Souveraineté, Autoritarité

De CAFEDU.COM
Aller à : navigation, rechercher


Il est sans doute nécessaire d'adapter notre vision de typologie politique à la réalité sémiotique que nous vivons.


La société occidentale semble avoir vécu trois grandes singularités :

  • la chute de l'Empire Romain et son remplacement par la féodalité et la décentralisation de la suzeraineté.
  • Westphalie I qui a conduit à la reconnaissance de l'Etat, et le principe de la souveraineté du sol.
  • "Westphalie II", le Sommet Mondial de la Société de l'Information (SMSI) et l'apparition de l'autorité de compétence sur un monde quadripolaire :
  • le régalien des Etats souverains,
  • le civil de la multitude,
  • la suzeraineté commerciale des entreprises,
  • les réponses communes à la mondialisation.

Toutefois, ce Westphalie II souffre d'une compréhension adéquate de la nature de l'autoritarité (la source acceptée pour être la référence du "communément admis") qu'elle confond avec la gouvernance (ensemble des choix et des moyens concourant à la gouverne des gens et des choses) et les moyens de son influence que sont la connaissance, les convenances, la dominance, l'autoritarisme, la manipulation, etc.


Elle souffre aussi d'une incompréhension devant la "terra incognita" sur laquelle s'applique l'autoritarité.

  • Cette "terra incognita" est l'extension du sol de Westphalie vers la digitalité.
  • Elle est souvent confondue avec la problèmatique de l'intellectualité qu'a résolu Westphalie et que porte aujourd'hui le numérique, c'est à dire l'extension des possibilités intellectuelles et sensorielles permise par cette digitalité.


Ce sujet est sans aucun doute matière à bien des débats. Pour y aider ces pontifiants du Taulier sont prévus :